Comment régler la qualité de votre Standard Téléphonique IP ou IPBX


Comment régler la qualité de votre Standard Téléphonique IP ou IPBX
5 (100%) 1 vote

Vous avez fait l’acquisition d’un standard téléphonique. Et vos interlocuteurs se plaignent d’une mauvaise qualité d’écoute. Ils ne vous entendent pas, ou mal. Et parfois, vous êtes obligés de raccrocher et de composer de nouveau le numéro de votre correspondant.

Et c’est agaçant. Alors avant de reprendre votre ancien standard téléphonique classique ou PABX, je vous propose de voir quelles peuvent être les causes. Et de réaliser quelques réglages qui peuvent améliorer la qualité d’écoute de vos téléphones IP.

Les standards téléphoniques IP ou IPBX souffrent d’une mauvaise presse à tort. Dans cet article je vais vous expliquer comment régler la qualité de votre Standard Téléphonique IP ou IPBX avec les Codecs. Ils sont la clé d’une bonne qualité de voix.Comment régler la qualité de votre Standard Téléphonique ip ou IPBX

Comment savoir si mon standard téléphonique IP ou ipbx dispose des bons réglages en termes de qualité du son?

En fait, dans le monde des télécoms nous utilisons l’échelle de MOS pour mesurer la qualité de la voix et du son.

Mesurer la qualité du son de mon standard téléphonique ou ipbx

Dans le domaine de la téléphonie sur IP, les différents codecs retransmettent plus ou moins bien le signal original. Pour mesurer la qualité de la voix restituée, on parle de score MOS (Mean Opinion Score). C’est une note comprise entre 1 et 5 et attribuée par des auditeurs jugeant de la qualité de ce qu’ils entendent.

Alors, si vous souffrez d’une mauvaise qualité, vous pourrez demander à changer de Codec, ce qui devrait améliorer sensiblement la qualité du son.

Score MOSTests de conversationEcoute : échelle d’efforts
5 ExcellentRelaxation complète possible, aucun effort requis
4 BonAttention nécessaire mais pas d’efforts importants
3 Assez BonEffort modéré requis
2 PauvreEffort considérable requis
1Mauvais Incompréhensible
0Pas de conversation

Quel réglage utiliser pour avoir le meilleur son pour la voix sur votre standard téléphonique ou ipbx ?

Alors quelle est la qualité des codecs ? Quelles sont les codecs à utiliser dans mon standard téléphonique IP ou ipbx pour obtenir la meilleure qualité de voix ?

Qu’est-ce qu’un Codec ? Pourquoi est-ce important pour régler la qualité de la voix de mon standard téléphonique en Voix sur IP (VoIP) et de mes téléphones IP ?

Un codec est un algorithme qui permet de compresser/décompresser les flux numériques en flux analogiques et inversement.

Il peut se présenter sous la forme logicielle (programme à installer sur Asterisk ou déjà présent) ou matérielle (carte spécifique à installer dans le serveur).

L’objectif d’un codec est la transformation d’un signal analogue vers un signal numérique et vice-versa. Ici, le codec transforme donc le signal de la voix en données numériques facilement transportables sur un réseau. Après le transport, le même codec se charge de retransformer le signal numérique vers un signal analogique.

Il existe une différence majeure permettant de classer les codecs existants dans deux catégories : les codecs sans pertes (‘lossless’) et les codecs avec pertes (‘lossy’). Dans un codec « lossless », tout le signal est transformé en binaire et le décodage restitue des données parfaitement identiques à celles données en entrée. Ce type de codecs est utilisé quand la qualité de la restitution est importante.

Dans un codec « lossy », certaines parties du signal sont écartées et supprimées. Dans l’exemple de la voix, l’oreille humaine rencontre ses limites lorsqu’il s’agit d’écouter des fréquences trop basses ou trop hautes. Les codecs avec pertes (aussi appelés destructeurs) tirent parti de ce phénomène. Les sons dans les fréquences hautes ou basses sont tronqués pour diminuer la quantité d’information à transmettre.

Qualité des différents Codecs en fonction de l’échelle de qualité d’écoute humaine

Vous trouverez ci-dessous les codecs et leur score en fonction de l’échelle de MOS présenté ci-dessus (source Wikipedia)

CodecQualité de la voix sur l’échelle de Mos
G7224,14
G7114,10
G7293,92
G7233,62

En priorité, la meilleure qualité est obtenue avec le G 711

Ce codec est le premier à avoir été utilisé dans la VoIP. Même s’il existe maintenant des codecs nettement plus intéressants, celui-ci continue d’être implémenté dans les équipements à des fins de compatibilité entre marques d’équipements différentes.

Le principe utilisé est le codage du signal selon une échelle logarithmique. Pour cela deux lois différentes sont utilisées selon les pays. Aux USA et au Japon, il s’agit de la loi µ alors que dans le reste du Monde, il s’agit de la loi A. Ces deux lois sont quasiment identiques cependant.

Ce codec produit un flux d’une taille de 64kbit/s et le score MOS qu’il a obtenu est de 4,2 ce qui en fait un codec de bonne qualité de restitution. La partie du spectre de fréquence au-dessus de 4kHz est cependant éliminée. Sa qualité égale le RTC classique. Le G 711 est à utiliser de préférence dans un réseau local ou LAN (Local area network) où la ressource en bande passante ne pose pas de problème particulier.

Autre point important à ne pas négliger, le G711 est gratuit et est implémenté dans la majorité des équipements de Voix sur IP ou VoIP.

Et le codec G723, est-ce un bon rapport Qualité performance ?

Le codec G723 est avant tout un codeur de voix. Son algorithme fait l’hypothèse que le signal traité correspond à une voix humaine occidentale. En particulier, il se révèle de qualité médiocre pour le codage de signaux non vocaux (musique par exemple).

Le G723 est normalisé pour deux taux de compression, à savoir 5.3 kbit/s et 6.4 kbit/s. Ces deux débits correspondent à deux types de codage différents, il ne s’agit pas d’un simple ajustement. La version à 6.4 kbit/s est d’une qualité légèrement supérieure à la version 5.3 kbit/s: la note MOS du 6.4 kbit/s atteint 3.9, contre 3.65 pour le 5.3 kbit/s. Ces deux codecs ont une latence algorithmique de 30 ms.

Le G723 est surtout utilisé pour la visioconférence et la téléphonie sur IP (VoIP), que ce soit sur signalisation H323, H320 ou SIP. La compression audio G723 est dépassée aujourd’hui, en termes de qualité acoustique et de taux de compression. Une des raisons de la pérennité du G723 reste la contrainte de compatibilité et d’interopérabilité avec les équipements existants. Il est aussi très simple à mettre en œuvre au sein d’un IP-Phone où la puissance est limitée, et cela à bas coût.

Le meilleur rapport pour économiser de la bande passante le G.729

C’est avant tout une norme de codage de la voix en bande élargie, capable de fonctionner avec la norme de bande étroite G729. Elle est destinée à la téléphonie de haute qualité sur IP.

La norme G729.1 assure un même niveau de qualité sur fixes (avec ou sans fil) et sur mobiles, grâce à une meilleure résistance aux pertes de paquets IP et un fonctionnement dit »scalable ». En effet, le flux audio compressé G729.1 peut être décodé au meilleur débit possible parmi 12 débits (entre 8 kbit/s et 32 kbit/s) en tenant compte des contraintes de chaque utilisateur (accès réseau, terminal). On peut ainsi prévenir une congestion du réseau et préserver la qualité de service.

Le codage de la voix en bande élargie améliore la qualité de la téléphonie sur IP. Le son haute qualité obtenu améliore la sensation de présence et le confort d’écoute. Ce nouveau format de compression et de décompression (codec) de la parole permet d’améliorer la qualité de service et l’efficacité des réseaux de la voix sur IP.

Il s’agit d’une norme qui répond aux exigences de services intégrés sur IP avec un codec. Elle permet la réduction des coûts induits par les opérations de codage et de décodage liées aux différents formats. Cette nouvelle forme de codec optimise la voix sur IP en favorisant le développement de terminaux.

Son inconvénient est son prix. C’est un codec payant. Il faut compter environ 8 dollars par licence. Voici le lien pour acheter la licence.

Depuis début 2017 le Codec G729 est devenu gratuit (cf. Wikipedia)

La meilleure qualité de Voix sur IP pour un standard téléphonique IP ou IPBX est obtenu avec le G722

La norme de codage mondiale G722 normalisée par l’UIT-T permet d’obtenir en voix sur IP une qualité de voix « haute définition » (dite téléphonie large bande). Cette qualité est obtenue par doublement de la bande de fréquence codée (50-7 000 Hz) par rapport à la qualité téléphonique usuelle dite bande étroite (300-3 400 Hz) produite par le format de codage G.711 (MIC) utilisé en téléphonie « classique » sur les réseaux RTC. L’utilisateur bénéficie donc d’une qualité d’écoute excellente.

Cette qualité est obtenue au même débit de 64 kbit/s que le G711 « bande étroite » grâce à la technologie MICDA de codage en sous bande : les parties basses fréquences [0, 4 kHz] et hautes fréquences [4, 8 kHz] du signal sont séparées (par filtrage QMF) puis encodées et décodées séparément selon un algorithme de codage PCM différentiel adaptatif (dit codage MICDA). Cette technologie permet en outre au G722 de fonctionner de manière très flexible (scalable) aux débits inférieurs de 56 kbit/s et 48 kbit/s. Les opérations d’encodage et de décodage se font échantillon par échantillon et n’induisent donc quasiment aucun retard de codage susceptible de nuire à l’interactivité des conversations et présentent en outre l’avantage d’être peu complexes (environ 10 MIPS) et donc peu coûteuses à implémenter. Afin d’optimiser l’usage de G722 en VoIP, des systèmes de protection de la qualité audio contre les pertes de paquets IP sont venus récemment enrichir le standard.

Réglage de la qualité de service (QoS) et du Ping

Le signal de la voix humaine est analogique ; pour qu’il soit transporté de l’émetteur vers le destinataire sur un réseau IP, il va subir toute une série de cheminement : passage dans de nombreux équipements hétérogènes, numérisation, compression, décompression, utilisation de lignes ADSL… Et c’est précisément ce cheminement qui va être à l’origine de sa dépréciation.

Un ensemble de mécanismes est alors nécessaire pour éviter au maximum cette dépréciation : la QoS. Sans mécanisme précis, tous les flux sont au même niveau sur une bande passante donnée.

exemple de gros envoi de fichier FTP

exemple de gros envoi de fichier FTP

Ici, c’est le sens montant qui nous intéresse. À supposer que nous décidions d’envoyer un fichier important qui monopolise toute la bande passante, soit un taux de transfert de 32ko/s ; si une communication VoIP est en cours, il n’y aura donc plus de bande passante disponible et les paquets VoIP seront acheminés en temps différés ; cela provoquera donc une communication de mauvaise qualité, voire inaudible, tout le temps du transfert de fichier.

La qualité d’écoute dépend du délai de transmission de la voix appelé « ping » :

le-ping-ipbx

Puis je me faire accompagner pour mettre en place ces réglages de voix sur mon standard IP ou PABX IP?

Mettre en place ces réglages n’est pas simple. Je vous engage à vous rapprocher d’un professionnel qui saura vous accompagner et vous aider.

Si vous avez des questions, vous pouvez faire appel à l’un de nos conseillers en nous contactant en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *